J'ai peur

Une histoire invraisemblable cette semaine

Hello !

Vous allez comprendre pourquoi rapidement.

Je vous fais une lettre très courte cette semaine… car je bosse depuis 2 jours avec Thibault.

Au programme:

  • j’avance bien sur Inspire Média

  • pourquoi j’ai peur

Bonne lecture !

Inspire Média: construire un empire

J’ai commencé cette semaine à travailler sur Inspire Média.

Les valeurs, la mission, le slogan, la vision… et j’ai pas mal avancé.

Peut-être, j’oserai les partager quand ça sera un peu mieux construit.

En tout cas, une fois les grandes étapes définies, je vais lancer des designers sur 5euros.com pour trouver un logo et une charte sympas.

D’ailleurs, je vais vous les présenter et vous demander votre avis.

Une fois que j’aurais fait ça, je m’attaquerai au site inspire-media.fr avec comme objectif principal: devenir un site avec du traffic.

Contrairement aux studios de podcast classiques, je veux générer du traffic sur le site avec les articles sur les personnages et les histoires.

Et je sais que cela peut cartonner car je vois déjà les résultats au bout de 6 mois.

C’est un travail de longue haleine en terme de référencement, mais je sais que ça va payer sur les 2-3 prochaines années.

La preuve ? Je commence à occuper des places intéressantes sur des mots-clés.

Pour faire simple, je veux être toujours juste derrière Wikipedia pour les gens qui taperont des noms d’entrepreneurs et avec mes articles aux 3000 mots, j’ai plein de mots-clés possibles.

Surtout que le 2e podcast sur lequel on travaille, est un podcast de portraits. Je vous en parlerai plus dans les prochaines semaines.

Du coup, ce podcast de portraits avec la version écrite va se rajouter au travail sur les longues histoires de l’apprenti.

Bref, vous voyez le chemin.

J’ai peur

Cette semaine, je vous dévoile l’épisode où l’on a pris le plus de risques.

C’est l’adaptation d’un article de Médiapart sur le sexisme et les humiliations que Didier Rappaport, ex CEO de Happn, une appli de dating.

Son comportement est incroyable et surtout qu’il ait duré aussi longtemps est encore plus incroyable.

Regardez le florilège:

—  « Il m’a demandé si je portais toujours des soutiens-gorge… Puis il s’est senti obligé de donner son avis : que ce serait beaucoup mieux si j’en portais pas… »

— « T’as une tache, pistache ! » dit-il et joignant le geste à la parole, il appuie son doigt sur la poitrine d’une jeune femme. 

- “C’est joli ça, tu as un truc en dessous ?” Et il soulève le tee-shirt d’une collègue.

Mais au-delà du personnage, la question de comment on a pu laisser faire ça aussi longtemps est probablement une meilleure question.

Est ce que l’on accepte encore aujourd’hui autant de remarques sexistes et d’humiliations aussi facilement ? Surtout venant du CEO ?

C’est la question qui m’a habitée après avoir écouté l’épisode…

J’ai peur car je me dis que l’on n’a pas été tendres dans l’écriture sur le personnage…bref je vous laisse découvrir tout ça:

=> Didier Rappaport, Happn : comment des pratiques sexistes et humiliantes ont entrainé la chute d’un CEO ?

Sur ce je vous laisse, je vais partager cette histoire sur LinkedIn et voir les réaction des gens.

Belle journée et bonne rentrée et RDV jeudi prochain.